Soyez les bienvenus chez les professionels de la santé..

0671-60-66-06 7:30 - 16:00 (Sam - Mer)   7:30 - 14:00 (Jeu)

La rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique est une pathologie qui atteint la rétine de l’œil et qui est due à une complication d’une maladie générale : le diabète.

Le diabète se caractérise par une augmentation anormale du taux de glucose (sucre) dans le sang : on parle d’hyperglycémie. Non maîtrisé (régulé), le diabète peut altérer les nerfs et les vaisseaux sanguins de l’ensemble de l’organisme.
La rétine étant nourrie par le sang grâce à de nombreux petits vaisseaux, elle est directement concernée par le risque de perte d’étanchéité puis de rupture de ces vaisseaux sanguins.

La rétinopathie diabétique est une maladie qui atteint la rétine des sujets diabétiques, en situation de complications. Elle touche généralement les 2 yeux.

La rétine est un tissu nerveux, fin et transparent, qui tapisse le fond de l’œil. Sa fonction est essentielle dans le mécanisme de vision puisque c’est elle qui reçoit la lumière pour la transmettre au cerveau par l’intermédiaire du nerf optique.
La rétine est « nourrie » par le système sanguin de la choroïde. Artères et veines sont donc réparties en arrière de la rétine.

vvv Le diabète fragilise les veines, et les vaisseaux capillaires sanguins deviennent perméables. C’est ainsi que des anomalies au niveau de la rétine vont affecter la vision, anomalies telles que :

  • des hémorragies : écoulement de sang hors du vaisseau sanguin
  • des anévrismes : dilatation d’un vaisseau sanguin
  • des ramifications de néovaisseaux : création de vaisseaux anormaux fragiles qui provoquent des hémorragies d’autres anomalies rétiniennes.
On distingue la rétinopathie diabétique précoce (non proliférante), et la rétinopathie diabétique avancée (proliférante), cette dernière étant plus sévère.

La rétinopathie diabétique peut être à l’origine d’autres complications oculaires comme :
  • le décollement de rétine,
  • l’œdème maculaire diabétique (cette atteinte brutale de la macula constitue un risque majeur de perte de vision)
  • les hémorragies intra-vitréennes (la cavité vitréenne est l’intérieur du globe oculaire, entre le cristallin et la rétine, elle est remplie par un liquide gélatineux : le corps vitré).
La cécité (perte de vision) consécutive à une rétinopathie diabétique peut être évitée par un diagnostic précoce, un suivi ophtalmologique régulier, et un traitement adapté et rigoureux, tout au long de la vie, tant au niveau des yeux que de la maîtrise du diabète.

Le diabète, lui, est un facteur de risque pour d’autres maladies des yeux telles que le glaucome, la neuropathie optique ischémique antérieure (atteinte du nerf optique), la cataracte (précoce),…

Les traitements :
Pour éviter une prise en charge trop tardive et préserver la vision, un examen ophtalmologique annuel devra être pratiqué dès que le diabète est confirmé. Le médecin ophtalmologiste définira ensuite le rythme de contrôle utile suivant l’examen du fond d’œil et le dossier médical du patient.

Suivant le stade d’évolution de la rétinopathie diabétique, la prise en charge sera adaptée, globalement, deux axes se complètent :
La prise en charge du diabète :
Un bon équilibre de la glycémie, de la lipidémie, et de la tension artérielle chez le diabétique permettra d’éviter des complications. 7% : c’est la mesure de l’hémoglobine glyquée appelée “HbA1c” qui ne doit pas être dépassée pour la plupart des patients. Un taux supérieur révèlerait un diabète instable, facteur de risque de complications sur différents organes du corps : les yeux (risque de cécité), mais aussi le cœur (risque d’infarctus), les reins, les pieds (risque d’amputation)…

Pour le patient, au-delà de la prise en charge médicale de son diabète, cela passera aussi par une discipline de vie : alimentation équilibrée, activité physique régulière, arrêt du tabac…

La prise en charge de la rétinopathie diabétique :
Les traitements médicamenteux visent à ralentir l’évolution de la maladie, la recherche travaille pour progresser sur cet axe.

Le traitement par laser de la rétinopathie diabétique a largement démontré son efficacité. Il consiste à coaguler le sang et stopper la prolifération des néovaisseaux. Le laser permettra d’éviter la cécité.

Plus le traitement aura lieu tôt, souvent grâce à un dépistage systématique, plus les chances de préserver l’acuité visuelle sont grandes. Si le traitement a lieu alors que la rétinopathie diabétique est bien avancée, il permettra de stopper l’évolution de la maladie mais sans recouvrer la qualité de vision perdue.

Dans quelques cas, un traitement chirurgical sera nécessaire. Par exemple en situation d’hémorragie dans la cavité vitréenne où une vitrectomie peut être réalisée, ce qui consiste à retirer le vitré.