Soyez les bienvenus chez les professionels de la santé..

0671-60-66-06 7:30 - 16:00 (Sam - Mer)   7:30 - 14:00 (Jeu)

Les conjonctivites

Le terme de « conjonctivite » est souvent associé par le Grand Public à une sensation de démangeaison de l’œil et à des yeux rouges.

Il existe plusieurs formes de conjonctivites, la plupart sont bénignes mais nécessitent un traitement médical. Elles se manifestent par un œil ou les deux yeux rouges, une sensation de brûlure, des larmoiements, des démangeaisons, les paupières qui gonflent… cet inconfort devient vite très gênant pour le sujet.

Elles peuvent être très contagieuses. Un œil est atteint en premier, puis il contamine le second. Il est nécessaire de se laver régulièrement les mains, d’éviter le contact avec les autres, et de consulter sans tarder un ophtalmologiste qui prescrira le traitement approprié à la forme de conjonctivite.

La forme la plus populaire est la conjonctivite saisonnière du printemps : cette conjonctivite allergique se déclenche avec le pollen des arbres, le phénomène est similaire au rhume des foins (rhinite).

La conjonctivite est une modification de l’état de la conjonctive suite à une « agression ».
La conjonctive est une muqueuse transparente qui tapisse la partie externe de l’œil et l’intérieur des paupières. Elle joue un rôle de protection.

La conjonctivite est une inflammation aiguë ou chronique de la conjonctive : elle peut être allergique, bactérienne, virale ou toxique.

La conjonctivite allergique est due à un allergène : substance qui crée une réaction de défense de la conjonctive. Elle est souvent saisonnière, l’allergène étant le pollen. Elle atteint en général les deux yeux en même temps.

La conjonctivite bactérienne et la conjonctivite virale sont très contagieuses. Elles atteignent généralement un œil puis les deux yeux.

La conjonctivite toxique est due à une exposition toxique comme des fumées ou des produits chimiques.

Les symptômes
Il n’y a généralement pas de diminution de la vision lorsque l’on a une conjonctivite. L’œil peut devenir rouge. Une sensation de corps étranger dans l’œil et de démangeaison sont très présentes.

Des larmoiements peuvent apparaître quand les yeux sont atteints de conjonctivite allergique.

La conjonctivite bactérienne se caractérise par des écoulements purulents alors que la conjonctivite virale provoquera des secrétions claires.

Les paupières peuvent être gonflées et collées le matin au réveil. Les conjonctivites peuvent se compliquer en kératite : affection de la cornée. L’œil devient alors douloureux et plus sensible à la lumière (photophobie).

Les causes :
Les causes dépendent du type de conjonctivite.
La conjonctivite allergique est provoquée par un allergène, comme le pollen au printemps par exemple. Cette conjonctivite saisonnière se déclenche comme tout processus allergique : mis en contact aux pollens allergènes, le système immunitaire se déclenche alors qu’il ne le devrait pas. C’est ainsi qu’une inflammation de la conjonctive apparait, une rhinite (rhume des foins) peut aussi se révéler.
Si la période critique est le printemps, c’est parce que pour certains arbres la pollinisation passe par le vent. Les bouleaux, les chênes, les frênes, les saules, les peupliers, les graminées, les platanes, les cyprès… produisent une grande quantité de pollen pour augmenter les chances de bonne reproduction.

La conjonctivite bactérienne est provoquée par une bactérie. Les germes responsables sont souvent :
  • le staphylocoque
  • le streptocoque
  • le pneumocoque
La conjonctivite virale est due à des adénovirus (virus à ADN).

La conjonctivite toxique est due à une exposition à un produit toxique comme des fumées ou des produits chimiques.

Les conjonctivites du nourrisson ont deux origines :
  • suite au passage de la filière génitale lors de l’accouchement
  • l’obstruction d’un canal lacrymal : le canal permettant l’évacuation des larmes se bouche.
Les traitements :
Le traitement de la conjonctivite dépend de sa cause.
Il est impératif de consulter un ophtalmologiste pour déterminer la forme de conjonctivite et prescrire le traitement adéquat.

Les traitements se font principalement à l’aide de collyres (gouttes à mettre dans les yeux) et de pommades ophtalmiques. Ces solutions contiennent des antihistaminiques ou des décongestionnants qui soulagent rapidement les symptômes. Des médicaments peuvent aussi être prescrits.
Des compresses d’eau froide à appliquer sur les yeux peuvent en complément soulager la sensation de brûlure.
Dans les cas les plus graves, le collyre peut contenir des corticoïdes, mais jamais sur une longue durée.

Dans tous les cas, ces collyres doivent être prescrits par un ophtalmologiste et ne doivent pas être pris sans avis médical.

La conjonctivite allergique est souvent saisonnière et liée aux pollens du printemps. En prévention, exposez-vous le moins possible aux pollens : balade dans les champs, entretien de votre pelouse…

Si cette forme de conjonctivite est très récidivante, la recherche de la cause de l’allergie peut être réalisée auprès d’un allergologue. Cela permet de prévenir l’affection en connaissant mieux les situations et les périodes à risque. Une désensibilisation peut être préconisée pour, à terme, ne plus faire de réaction allergique. Le processus est comparable à une vaccination à petite dose, en introduisant l’allergène dans l’organisme, ce dernier est obligé de s’immuniser par lui-même.

Si la conjonctivite est due à un contact avec un produit chimique, il faut très rapidement rincer l’œil à l’eau froide pendant au moins 15 minutes puis consulter un ophtalmologiste.
La conjonctivite du nourrisson consécutive à l’accouchement est traitée par des antibiotiques. Si elle est due à un canal lacrymal bouché, elle est traitée par la perforation de la membrane.